Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

Adista assure le passage vers l’IPv6… (Internet Protocol version 6)

Adista, primée par le RIPE
Le RIPE (Réseaux IP Européens) est l’association gérant, pour le compte des industriels de l’internet européen, la distribution des adresses IP. Le groupe a établi un classement, par pays, sous forme d’étoiles, pour évaluer l’avancement de la prise en compte d’IPv6 chez les opérateurs de l’internet européen. Adista a obtenu les 4 étoiles dès la mise en place de ce classement et fait aujourd’hui partie des 14% d’opérateurs membres du RIPE ayant le classement maximal.
Cette performance amène aujourd’hui Adista à vous proposer un accompagnement optimal dans votre migration vers IPv6. Vous disposerez des meilleures solutions, notamment celles qui vous permettront de communiquer entre les « deux mondes », IPv4 et IPv6, pendant la période de transition.

De l’IPv4 à l’IPv6…
Chaque poste relié à Internet dispose d’une adresse IP. Pour que chacun utilise le même standard, la version IPv4 du protocole Internet a été développée en 1981, permettant d’utiliser environ 4 milliards d’adresses.
Mais la croissance mondiale d’Internet, le déploiement des services domestiques d’accès haut débit, le nombre grandissant d’équipements connectés de tous types et de périphériques sans fil entrainent un épuisement des adresses IPv4. Les dernières ont d’ailleurs été attribuées en février 2011 par l’IANA, en charge de la gestion de l’espace d’adressage IP à l’échelon mondial.
Pour pallier ce manque, une nouvelle version du protocole a été développée : l’IPv6, apportant un nombre quasi illimité d’adresses IP.

Quelles sont les promesses d’IPv6 pour l’utilisateur final ?
– Un espace d’adresses considérable
Grâce à des adresses de 128 bits au lieu de 32 bits, IPv6 dispose d’un espace d’adressage quasi illimité, offrant la possibilité d’identifier tous les équipements communicants. L’IPv6 devrait permettre de s’affranchir de la translation d’adresses, ce dispositif mis en place il y a une quinzaine d’années pour contourner les limites de l’adressage IPv4. La translation d’adresses apporte des contraintes fortes dans l’internet d’aujourd’hui, par exemple sur des technologies modernes comme la voix sur IP, la visiophonie/vidéoconférence, les accès mobiles.

– La mobilité
IPv6 propose nativement des mécanismes de gestion de la mobilité, qui seront disponibles pour les réseaux du futur. Par ailleurs, l’abandon de la translation d’adresses devrait aussi simplifier les connexions au réseau d’entreprise des travailleurs nomades en dehors de leur bureau.

Et pour le gestionnaire de réseau d’entreprise ?

– L’autoconfiguration
IPv6 intègre de nouveaux mécanismes d’autoconfiguration qui devraient aider l’administrateur réseau dans son travail quotidien.
La redondance du fournisseur d’accès
Le nouveau protocole prévoit que les stations puissent avoir une connectivité chez plusieurs fournisseurs d’accès simultanément. Cette fonctionnalité, qui nécessitera de nouvelles générations d’équipements de sécurité réseau,  devrait mettre la redondance de l’accès internet à la portée du plus grand nombre.

– La sécurité du système d’information

L’IPv6 nécessite une remise en question des équipements du réseau, et tout particulièrement des équipements de sécurité. L’abandon de la translation d’adresse, et l’intégration plus forte avec IPSec devrait entrainer des changements importants dans la façon de gérer la sécurité du réseau.

L’IPv6 et les entreprises
Presque tous les logiciels vendus en 2011, systèmes d’exploitation et infrastructures professionnelles sont prêts pour l’IPv6. Les entreprises doivent envisager, planifier et budgétiser la migration vers ce nouveau protocole et ce dans une stratégie globale.

IPv6 annonce des possibilités importantes pour les entreprises :
– le déploiement d’une nouvelle génération d’applications et de services originaux nécessitant des communications de bout en bout (téléphonie mobile, vidéoconférence, applications en temps réel)
– l’extension vers de nouvelles fonctions
– la réduction stratégique des coûts
– l’amélioration sur le plan de l’automatisation, de la productivité et de l’efficacité
– l’amélioration des processus métier, l’optimisation de l’efficacité de l’externalisation
Etc.
Les deux protocoles IPv4 et IPv6 seront encore utilisés simultanément et coexisteront pendant la période de transition.

Aucun commentaire.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.