Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

De la Coupe du Monde de Football… Au surf sur Internet !

Lundi 30 juin, Coupe du Monde de football au Brésil, huitième de finale France-Nigéria, 18h. A priori aucun rapport avec les sujets évoqués généralement ici si ce n’est que… Adista a enregistré une hausse impressionnante du trafic sur son cluster Akamai !

Akamai demeure le plus gros CDN (réseau de distribution de contenu) mondial avec ses 150 000 serveurs dans 92 pays. C’est d’ailleurs Akamaï qui est utilisé pour le site de la Coupe du monde 2014. Le spécialiste de l’accélération et de la sécurisation du web a relevé évidemment de nombreux pics d’affluence lors des rencontres. A chaque match correspond un pic de trafic sur internet. L’entreprise a publié sur son site un graphique permettant de le constater. A noter qu’Akamai a également été utilisé avec succès pour le site des Jeux Olympiques.

C’est un fait, les amateurs du ballon rond sont de plus en plus nombreux à se ruer derrière leur ordinateur pour suivre les rencontres de la Coupe du monde au Brésil, surtout si le match se déroule… pendant les horaires de bureau.

Avec des risques pour les entreprises. Alexandre Soulié, président d’Olfeo, leader français du filtrage d’URL et partenaire d’Adista, rappelle d’ailleurs « L’impact que va avoir la Coupe du Monde sur la toile va nécessairement se répercuter au sein de l’entreprise. Sur la productivité avec les discussions autour de la machine à café, mais surtout au niveau du système d’information et du réseau de l’entreprise ». Alexandre Soulié cite notamment l’impact sur l’infrastructure informatique avec la consommation de bande passante et le risque de logiciels malveillants parfaitement ciblés au contexte « Coupe du Monde ».

Dans ce contexte de Coupe du Monde, c’est aussi l’occasion pour nous de faire un petit point sur le rapport qui vient d’être publié par Akamai concernant l’état général de l’internet mondial pour le premier trimestre 2014. Le rapport offre une vision des principales statistiques telles que la connectivité des réseaux, les vitesses de connexion et l’adoption IPv6.

Au premier trimestre 2014, il apparait que la France arrive en 7e position dans l’adoption de l’IPv6 avec un taux à 4,9%, juste derrière la Belgique, la Suisse, l’Allemagne et le Luxembourg. Et Akamai prévoit une prochaine augmentation du trafic en IPv6, même si la transition complète depuis IPv4 prendra sûrement une décennie.

Par ailleurs, l’étude d’Akamai démontre une nette progression de la vitesse du débit moyen d’internet au niveau mondial. Celle-ci a augmenté de 24% en un an pour atteindre 3,9 Mbit/s. Toutefois, la France, avec un débit moyen de 6,6 Mbit/s, se classe seulement au 39ème rang mondial.

39ème rang mondial pour le débit moyen sur internet, mais une équipe nationale classée dans les 8 premières du monde, c’est déjà une consolation pour l’internaute professionnel français amateur de football !

Les commentaires sont fermés.