Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

Go-to-Cloud ? Oui mais comment !

« On ne devrait pas se lancer dans un projet Cloud sans étude préalable au risque de se retrouver dans une simple loi de Pareto, et du mauvais côté du 80/20 ! » Jérôme Monmaneix, Directeur des Services Clients d’Adista, Opérateur de Services Hébergés.

En quelques années, l’idée de disposer de son IT sous forme de services mensuels s’est imposée comme une évidence aussi bien pour les directions générales que pour les directions informatiques. Ce nouveau paradigme d’usage de l’IT innovante a totalement bouleversé l’écosystème des éditeurs et des constructeurs. Mais il a aussi raccourci l’adoption des applicatifs, transformé l’approche financière des projets, permis de regarder la notion de plan de reprise d’activité sous un autre angle. Toutes les entreprises sont prêtes à vivre les bénéfices proposés par l’IT as a Service, par le Saas, avec des approches Cloud privé ou Cloud public. Mais sont-elles préparées à cette transition ? Jérôme Monmaneix nous donne la vision de l’IT as a Service d’Adista, Opérateur de Services Hébergés, en insistant sur les phases d’audit et de migration.

Transition vers le Cloud : un constat partagé avec nos clients
On ne devrait pas se lancer dans un projet Cloud sans étude préalable au risque de se retrouver dans une simple loi de Pareto, et du mauvais côté du 80/20 ! Essentielle également l’identification de son partenaire sur des critères comme la modularité de ses services, sur l’accompagnement proposé et sur sa capacité à construire une solution hybride si nécessaire. Notre expérience de l’IT en mode service repose sur 15 ans d’expérience de l’hébergement, du métier d’opérateur. Elle s’appuie également sur une connaissance forte des métiers de l’entreprise grâce à cette historicité. Pour nous, en 2014 ou en 2015, il faudra toujours affirmer que les entreprises ne sont pas préparées à une transition vers ce nouveau modèle de consommation de l’informatique, ce mot Cloud tellement utilisé. Ce constat, nos clients le partagent avec nous dès les premiers entretiens ; c’est justement là que réside notre valeur ajoutée.

Le Go-To-Cloud : audit, build et run !
La décision de disposer de services Cloud n’est pas qu’une décision informatique. Il peut s’agir d’une volonté de recentrer ses efforts sur son cœur de métier, d’assurer la disponibilité d’une informatique critique, de développer la mobilité, de faciliter l’adoption de services innovants, de transformer son approche de la communication… Mais la plupart de nos clients viennent vers nous avec une idée forte, disposer d’un système d’information en phase avec leur stratégie d’entreprise !

Nous croyons que chaque entreprise ou chaque cas business a ses particularités et ses besoins propres.  C’est pourquoi la phase d’audit proposée à nos clients est cruciale. L’existant, les besoins actuels et futurs doivent être finement analysés. La particularité d’Adista est de faire intervenir dans cette phase des ingénieurs télécommunications, sécurité, systèmes, stockage… Toutes ces compétences sont pilotées par la direction des services client et ses spécialistes de l’infogérance. Notre objectif est évidemment de mettre en œuvre une architecture pensée et construite pour plus d’efficacité et de transparence. Mais surtout nous pensons que la phase de migration vers ce « Cloud » personnalisé est vitale, à la fois pour la réussite du projet et évidemment pour la satisfaction et les bénéfices attendus par le client. Cette migration est trop souvent négligée. Pourtant les mérites d’ITIL sont reconnus pour ce qui est des bonnes pratiques dédiées à l’IT, avec une adoption fréquente maintenant dans les entreprises, mais beaucoup, clients et fournisseurs, examinent le run avec détail, quand le build peut avoir de lourdes conséquences sur la vie de l’entreprise. Pour Adista, run et build sont deux étapes aussi importantes l’une que l’autre. A l’audit de garantir un build respectueux des exigences de nos clients, une migration réussie, avec la prise en compte du transfert des données, de la gestion des droits d’accès par exemple.

Pour Adista, si l’efficience des choix technologiques et matériels est une condition nécessaire, elle n’est pas suffisante. Notre vision de l’IT as a Service consiste à définir une organisation sur-mesure, parfaitement intégrée aux processus de l’entreprise client, pouvant aller jusqu’à être une véritable DSI externalisée au service du métier.

So What ?
Au-delà d’une relation traditionnelle client fournisseur, l’IT as a Service nécessite une autre philosophie de la relation client. Notre « Cloud » est différent, car il n’est pas un Cloud public, certes, mais surtout parce qu’il brise les carcans d’une mutualisation à outrance qui va banaliser le système d’information d’une entreprise, quand il est essentiel de comprendre et de s’approprier les enjeux stratégique d’une organisation.

La prédominance de l’humain est à nouveau essentielle dans cette approche, avec des équipes de gestion des Services Managés qui travaillent en toute transparence avec les DSI des clients. Et avec un objectif défini ensemble, reposant sur les niveaux de services requis par les directions métier. Le sens de nos services de supervision et d’exploitation est de leur permettre de se recentrer sur les actions de fond à mener au sein du SI ; comme son évolution ou l’implémentation de nouveaux applicatifs ou fonctionnalités. Nos administrateurs peuvent aussi être amenés à s’impliquer dans le management des socles systèmes, pour garantir le bon fonctionnement des processus métier.

Nous proposons ainsi une vision propre à Adista du Cloud. Un Cloud produit en France, dans nos propres Datacenter, et reposant sur la personnalisation des services au contexte précis des entreprises. Un Cloud respectant la prédominance de l’humain… une des valeurs fondatrices d’Adista.

Les commentaires sont fermés.