Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

Focus sur la Build Conference de Microsoft

Article rédigé par Roger  FLATTIN, Architecte Concepteur (logiciel), Adista

L’actualité de ces deux derniers mois a été marquée par la conférence développeurs Build 2015 de Microsoft, qui a notamment permis de lever le voile sur les nouvelles fonctionnalités et innovations des plateformes Windows 10, Azure et Office. Nous vous avons réservé un petit focus sur les annonces faites par Microsoft à l’occasion de cet événement… Elles auraient été difficiles à imaginer vue du prisme du Microsoft de Steve Balmer ou de Bill Gates.

On le sentait dès la prise de fonction de son nouveau PDG Satya Nadella, Microsoft a amorcé un virage à 180° dans sa stratégie. Attaqué de toute part et n’arrivant pas à juguler une baisse continue des ventes des PC sans avoir été capable de la compenser sur le marché des téléphones ou des tablettes, le nouveau PDG a choisi une nouvelle stratégie basée sur l’ouverture tous azimuts.

Dans le domaine du Cloud, tout d’abord

  • Azure intègre maintenant Docker. Il devient alors possible d’intégrer des conteneurs Windows et Linux permettant ainsi de construire des applications hybrides.
  • La plateforme de développement asp.net (la technologie de développement de sites Web de Microsoft) est maintenant disponible sur Linux. Microsoft propose un nouvel outil de développement pour gérer ce type de projets et permettre l’édition des sources : Visual Studio Code qui est pour la première fois disponible aussi pour MacOS X et Linux.
  • Visual Studio 2015 se voit adjoindre un émulateur Android pour le développement mobile cross-platform. Ces développements cross-platform sont effectués avec des technologies non originaires de Microsoft : Cordova pour l’écriture d’applications mobile à base de HTML/JS, et Xamarin pour le développement en C# et XAML.
  • Microsoft a aussi présenté Elastic Database Query, une base de données SQL spécifiquement pensée pour répartir sa capacité de stockage et de traitement sur un cluster de machines, idéale pour la gestion de données dans le domaine du BigData. Ce moteur de base de données est complété d’Azure Data Lake, un outil permettant de stocker et gérer une infinité de données dans leur format d’origine et de lancer des calculs analytiques sur ces données. Data Lake se base sur une technologie Big Data Open Source du mode Java : Hadoop HDFS API. HDFS est le système de fichiers distribués d’Hadoop. Les données sont organisées en fichiers et répertoires et peuvent être réparties sur des milliers de machines. Là encore, l’utilisation de briques Open Source conçues par des concurrents de Microsoft dans le domaine du Cloud est étonnante. Par contre, Data Lake se concentre sur la partie stockage et exploitation, il n’y a pas de module de présentation des données.

Dans le domaine de la téléphonie

Microsoft a annoncé un Web SDK permettant d’écrire des applications Web autour de la technologie Skype for Business (le nouveau nom de Lync). Ces applications sont destinées à pouvoir être utilisées sur l’ensemble des navigateurs et pas seulement IE.

Concernant la plateforme Windows 10

Windows 10 a été montré avec en particulier la version Raspberry Pi (pour Raspberry Pi 2).

Un nouveau Store unifié fait son apparition. Il permet aux développeurs de publier des applications Win32 et .NET classiques. Celles-ci fonctionnent en isolation du système afin que les utilisateurs soient à même de pouvoir simplement installer et désinstaller des applications sans dommage pour leur machine (historiquement, l’approche architecturale des applications et leur tendances à installer des éléments dans le système était un point faible de la stabilité de Windows).

La suite Office pour Windows 10 a également été présentée avec une approche particulièrement intéressante : la possibilité pour Office sur Windows Phone de fonctionner avec une interface utilisateur adaptée au téléphone (comme actuellement) mais en ayant la possibilité, lorsque l’on connecte un clavier, une souris et un écran plus grand, de proposer une interface utilisateur complète d’Office et de fonctionner en mode Bureau.
Cette approche d’application fonctionnant avec différents paradigmes d’interface (téléphone et bureau) s’appelle les Applications Universelles.

Enfin, deux technologies particulières ont été présentées afin d’accroître le catalogue d’applications mobiles dans le Store Microsoft :

  • La première technologie est appelée Astoria et permet la compatibilité binaire d’applications Android qu’elles soient en Java ou en C/C++ et ce sans qu’elles n’aient à subir de modifications.
  • La deuxième technologie proposée Islandwood permet de recopier une application iOS pour qu’elle fonctionne sur Windows 10. Islandwood s’adresse au développeurs car ceux-ci devront recompiler leur applications et les publier sur le Store Microsoft. Islandwood reprend une bonne part des API d’iOS.

Ces deux technologies devraient permettre de favoriser le portage de jeux sur la plateforme de Microsoft. Par contre, pour ce qui est des applications plus classiques, cela pourrait poser un problème d’ergonomie. En effet, les applications Android et iOS ne partagent pas la même ergonomie que les applications mobiles Windows.

Les nouveautés 

Actuellement, les développeurs mobiles sont assez réticents à porter leurs applications mobiles sur Windows du fait du peu de part de marché de cette plateforme et du budget nécessaire (50 % de coût supplémentaire sur le budget de développement). Permettre à des développeurs d’accélérer les temps de portage est donc une très bonne chose. Par contre, le risque est que ceux-ci ne fassent pas l’effort d’utiliser les API natives de Microsoft ; leurs applications n’utiliseront alors pas l’ergonomie des autres applications Windows Phone. La cohérence globale de la plateforme risque, à terme, d’en souffrir.

Le pari de Microsoft est d’avoir une base installée d’1 Milliard de Windows 10 dans les 3 ans (Windows 10 devrait être gratuit pour de nombreux utilisateurs la première année afin d’accroître rapidement ses parts de marché).

Microsoft à compléter ses annonces logicielles en montrant son nouveau Navigateur remplaçant d’IE : Microsoft Edge. Il est basé sur un nouveau moteur et permet de prendre directement des notes sur des pages Web. Son rendu est très proche de Chrome. Il est capable de reprendre des extensions écrites pour Chrome et Firefox.

Et pour finir… Microsoft a terminé sa conférence en montrant une nouvelle fois Hololens ses lunettes de réalité augmentée (des lunettes intégrant un microprocesseur mobile, une caméra Kinect et des capteurs d’inclinaison). Il s’agit encore d’un prototype, la version définitive n’est pas encore pour tout de suite mais le concept est prometteur !

Les commentaires sont fermés.