Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

Lancement de Windows 10 : un risque pour Internet ?

Opérateurs et bande passante…
Les opérateurs adaptent régulièrement leurs infrastructures, le besoin de bande passante croit sans fin. S’adapter ou souffrir, le choix est fait. E-commerce, dématérialisation, communication, divertissement, marketing, information, achats, production, collaboration, enseignement, notre économie ne peut pas se passer d’un internet de qualité.

Mais parfois, certains événements interrogent sur la capacité du réseau mondial à absorber la demande des utilisateurs. Ou en posant la question différemment, certains acteurs du numérique ne sont-ils pas trop gourmands en privilégiant leurs propres intérêts ?

C’est un peu le cas ce 29 juillet avec le lancement de Windows 10, qualifié par Microsoft comme « La plus grande opération de mise à niveau logicielle de l’histoire ». Et les medias s’inquiètent déjà sur la capacité du réseau mondial à affronter ce défi. Microsoft a décidé d’offrir gratuitement la mise à jour vers Windows 10, pendant un an, à tous les utilisateurs de Windows 7 et 8. Dès aujourd’hui, près de 3 Go de données vont être téléchargées pour cette opération de mise à jour par des millions de PC. Du côté de Microsoft, on a pris les devants, en réservant des débits faramineux et sans précédent chez les CDN (Content Delivery Network) comme Akamaï. On parle de 5 fois la capacité requise par des évènements pourtant fortement consommateurs comme les Apple Keynote !

Pour les opérateurs, un pic sera à nouveau probablement atteint, mais il s’inscrit dans une tendance continue d’augmentation de la bande passante. A titre indicatif, en deux ans, Adista a constaté une hausse de plus de 225% de son transit global et des points d’échanges majeurs ont de leur côté constaté une augmentation de 60% du transit entre leurs membres. Pour répondre aux besoins de ses clients, Adista investit dans une proportion notable et peu fréquente, puisque près de 10% du CA sont réinvestis tous les ans dans notre plateforme technique.

Voilà pourquoi cette opération d’upgrade gratuit vers Windows 10 aura certes un impact sur la consommation globale de bande passante, mais devrait se réaliser sans paralysie. D’autant plus que Microsoft aura déjà impacté le réseau mondial cette année, sans que les médias ne se penchent sur le sujet. Les patchs Tuesday de Microsoft ont déjà généré en 2015 des records de consommation de bande passante.

Si les usages influent sur nos besoins en bande passante de manière assez constante, l’actualité, elle, est aussi capable de ralentir ou saturer un trafic en quelques heures. Le 11 septembre 2001, l’internet fut ralenti mais avait fait face, à une époque nettement moins connectée. Ce vendredi 9 janvier 2015, Adista a enregistré une très forte sollicitation sur son backbone, générée par la consultation des sites d’actualité et des réseaux sociaux. Sur un thème moins dramatique, lors de la coupe du monde 2014, le cluster Akamaï d’Adista avait connu une hausse impressionnante de son trafic, notamment le 30 juin à 18 heures, pour un huitième de finale France-Nigeria.

Au-delà d’un investissement constant dans son backbone, rappelons un engagement majeur d’Adista, le respect de la neutralité du net. Avec un environnement toujours plus numérique, plus connecté au quotidien, des services professionnels répartis dans le Cloud, des formations par le biais de MOOC, le respect de cette neutralité du net est indispensable à la vitalité de l’économie du numérique, pour permettre l’émergence de services nouveaux et innovants, sans risque de voir des acteurs majeurs phagocyter les possibilités d’apparition de nouveaux usages. Un vrai défi, quand on sait qu’en mars 2015, Netflix consommait aux Etats Unis jusque 37% de la bande passante en période de pointe !

 

 

Les commentaires sont fermés.