Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

Regards croisés de DSI sur leur passage vers le Cloud

Les DSI ont-elles vraiment réussi à activer le levier du cloud ? Qu’ont-elles réalisé concrètement ? Comment ont-elles arbitré entre les nombreux prestataires, hébergeurs, brokers, services providers, qui se transforment également massivement depuis quelques années pour les accompagner ? Le Grand Dîner Spécial Cloud, organisé le 15 mars dernier à Paris par la Rédaction Alliancy, a été l’occasion de mettre en avant les réalisations des DSI grâce aux technologies cloud. Veolia, Rexel, le groupe Yves Rocher, mais aussi la DINSIC se sont prêtés au jeu des questions-réponses et des échanges libres à table. Voici quelques extraits.

Source : Alliancy, Guide du Cloud, “2013-2016 : retour sur des exemples réussis de transformation cloud”, mars 2016. Télécharger le guide.

Alain Hodara, Partner AH Consulting – ancien DSI Groupe Yves Rocher

“Quand on commence à mettre ses infrastructures dans le cloud, on se détache mécaniquement d’un certain nombre de savoirs et de talents. Qui sera ensuite capable de faire le tri sur le marché, en connaissance de cause ? Bien sûr, les DSI comme celle du groupe Yves Rocher prennent souvent l’habitude de faire confiance à quelques prestataires spécifiques. Quand ils sont transparents et capables de nous accompagner dans le temps, il n’y a pas de raison de changer ce fonctionnement avec le cloud. Mais la question doit être traitée et le portefeuille de compétences doit être organisé.”

Christophe Huerre, VP et DSI du Groupe REXEL

“Nous devenons des agrégateurs et des intégrateurs de solutions cloud, clairement. En conséquence, notre point d’attention devient avant tout les problématiques autour des API, des bus d’entreprise, et le master data management. Maîtriser cela, c’est se donner les moyens d’avancer […]. La flexibilité que nous allons progressivement gagner est de toute façon cruciale : il nous faut au maximum pouvoir réorganiser notre business tel que nous l’entendons en se détachant de notre dépendance au legacy. Pour présenter un ensemble homogène sur nos plateformes et être au plus près du besoin client, nous avons besoin de cette « clarté technologique » et cette capacité à rendre transparente la complexité et l’hétérogénéité.”

Alain Merle, Directeur du programme « Transformation des centres informatiques » à la DINSIC

“La DINSIC, rattachée au premier ministre, conduit des projets de rationalisation et de modernisation du SI de l’Etat notamment sur l’offre interministérielle d’hébergement. Ainsi dans le schéma directeur de 2013 l’administration s’est fixée un objectif ambitieux de passer de 150 datacenters à moins d’une vingtaine […]. Les fermetures de centres serveurs doivent s’accompagner d’une offre de services correspondant avec les besoins des ministères. En complément à une offre interministérielle de service de type location de baies, l’administration met en oeuvre une offre dite « cloud hybride ». Les plateformes cloud internes permettront d’héberger les SI métiers intégrant des informations sensibles, la plateforme externe permettra de satisfaire d’autres types de besoin, pour des données peu sensibles, cela pour favoriser une démarche agile […].”

Thierry Scanff, Directeur des Programmes Stratégiques à la DSI de Veolia

“Certaines de nos applications ont été déportées dans le cloud […]. Clairement, le but était de faire des économies rapides, d’obtenir plus de souplesse et une plus grande réactivité pour nos équipes dans la mise en oeuvre ou l’exploitation. […] Ne nous en cachons pas, le différentiel de coût joue énormément en faveur d’une stratégie cloud quand on commence à avoir un peu de maturité. On parle parfois de ratio de 1 pour 10, par rapport aux approches traditionnelles et sans CAPEX ! Le cloud ne permet cependant pas de tout traiter aujourd’hui dans n’importe quelle condition, il y a des prérequis.”

Et pour allez plus loin, vous pouvez télécharger le Guide du Cloud, qui reprend de manière complète l’ensemble de ces témoignages et retours d’expérience. Ils ont été complétés par les analyses de trois experts, dont Philippe Paci, Directeur Marketing de la société Adista, qui étudient chacun une piste permettant de mieux s’orienter dans ce « choix cloud ». Télécharger le guide

Les commentaires sont fermés.