Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

Protégez vos applications stratégiques : comment bien choisir son onduleur

Nous nous pensons souvent mieux protégés que nous le sommes réellement. Et quand on parle sécurité de l’informatique et des réseaux, cette formule n’est pas vraiment la bienvenue. Certains secteurs ne peuvent pas prendre le risque d’être protégés à moitié, tant la continuité de service est vitale. En une seconde, une panne de courant ou une surtension peut tout arrêter et engendrer un arrêt de l’activité et des pertes financières… voire des pertes de données ! Catherine Rouas, Channel Partner Manager, chez Schneider Electric, nous éclaire sur la sécurité énergétique et l’importance de l’onduleur en la matière. Se poser les bonnes questions, bien choisir son matériel, c’est l’assurance d’être bien protégé.

Pourquoi l’onduleur est-il si vital ?
Un appareil électrique (appareils industriels, périphériques informatiques, ordinateur, etc.) est soumis à la qualité de l’énergie qui l’alimente. Si celle-ci est perturbée par des phénomènes météorologiques (foudre, tempête…), des accidents (coupure d’un câble) ou encore par des interruptions liées à l’entretien des installations, le fonctionnement du matériel se trouve impacté. Et avec lui toutes les applications et usages liés à sa fonction.
Pour certains secteurs, la continuité de l’activité est vitale. Il est donc essentiel de disposer d’un appareil capable de pallier ces perturbations et prendre le relais en cas de coupure. La solution est alors d’installer un onduleur.

Comment les risques sont-ils annulés grâce à l’onduleur ?
Que va faire l’onduleur ? Il va filtrer les parasites, se substituer au réseau électrique pendant les coupures, stabiliser l’énergie électrique éliminer les micro-coupures, etc. Bref,  il assure la protection, il est également garant de la continuité de fonctionnement des applications qu’il alimente. Il est donc important de bien choisir son onduleur.

Quels sont vos conseils et recommandations ?
Pour bien choisir son onduleur, il faut d’abord se poser la question de la finalité d’utilisation de l’appareil et l’environnement. Ensuite, 3 points sont à prendre en compte :

  • La puissance : bien considérer l’ensemble des équipements qui seront à alimenter
  • La technologie :
    • Optez pour du « on-line » pour un fonctionnement sans perturbation des applications très critiques, adoptez plutôt la technologie «stand-by » pour un environnement bureautique
  • L’autonomie : qui dépend du temps nécessaire à la fermeture d’un système d’informations ou de la présence d’un groupe électrogène.

Important également de faire la distinction entre Watts ou Volts-ampères ? La confusion entre les deux est souvent à l’origine d’un mauvais dimensionnement des onduleurs. La puissance d’un ordinateur en Watts n’est pas forcément égale à sa puissance en ampères. Pour rapidement convertir les Watts en Volts-ampères, une formule simple : nombre de VA = nombre de Watts/0,66. N’oubliez pas, un onduleur bien dimensionné est une installation correctement protégée.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples d’utilisation vitale ?
Prenons l’exemple du domaine de la santé, qui doit disposer de matériel capable d’aider à dispenser des soins de qualité. L’installation d’onduleur de technologie « On line » est recommandée. La qualité de courant est constante quel que soit l’état du réseau, le temps de commutation est de 0.
Pour les salles informatiques et datacenters qui ne sauraient stocker et délivrer l’information sans une fourniture d’énergie fiable, des onduleurs de type triphasé garantiront un niveau élevé d’opérabilité et de disponibilité de services.
Dans un aéroport, des onduleurs sont installés pour fiabiliser 24h/7J les contrôles des passagers, le trafic, l’éclairage des pistes. Le choix de l’onduleur portera sur son autonomie qui devra être adaptée à un éventuel relai tel qu’un groupe électrogène.

Pouvez-vous nous parler de l’expertise Schneider Electric ?
La large gamme d’onduleurs Schneider Electric pallie aux aléas du réseau que ce soit pour des applications informatiques, des datacenters, ou des process industriels. Les produits sont polyvalents et répondent à une continuité de services dont la plupart des secteurs d’activités ne peuvent se passer.

En savoir plus

Les commentaires sont fermés.