Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

[interview] Jérome Monmaneix, directeur des services clients chez Adista.

« Et si dans ce monde en pleine disruption où tout se transforme, les bonnes pratiques existant depuis des décennies avaient encore plus de sens qu’avant. Parce que l’on innove, on pense souvent qu’il faut tout recréer et reconstruire, mais il existe une différence fondamentale entre la création et l’innovation. Cette dernière implique de repenser sa chaîne de valeur, mais surtout en n’oubliant pas d’où l’on part et en assurant la continuité de son activité. Quand l’entreprise change et se transforme, la direction informatique est, elle aussi, amenée à retravailler sa chaîne de valeur, mais elle se doit aussi de continuer à assurer sa mission première : assurer la pérennité de l’entreprise.”

Jérôme Monmaneix est directeur des services clients à la direction de l’offre Adista. Dans cette interview, il évoque les rôles de services souvent considérés comme ‘traditionnels’ – infogérance, cogérance, supervision, gestion des licences … – quand les missions des Directeurs Informatiques ont beaucoup évolué ces dernières années.

 

Bonjour Jérôme, pouvez-vous nous expliquer ce que sont l’infogérance et la cogérance ?

Sous l’influence de la transformation digitale des entreprises, le rôle et les missions du service informatique se transforment. Hier encore considérée comme un soutien aux fonctions métiers, l’informatique est aujourd’hui au cœur des stratégies d’innovation. Pour autant, elle ne doit pas abandonner ses anciennes fonctions au risque de voir ressurgir des problèmes jusque-là sous contrôle.

L’évolution de ce service est devenue nécessaire pour remplir les rôles passés et les missions futures inhérentes à sa place centrale au cœur de l’entreprise. Externaliser une partie de ces missions de manière judicieuse permet au service informatique de se concentrer sur les tâches les plus stratégiques, et accroître ainsi le niveau de productivité souhaité. De la maintenance du parc informatique à une externalisation complète du SI dans nos Datacenters, la solution cogérance et/ou infogérance permet un fonctionnement efficace de l’entreprise grâce à un SI optimisé et performant, tout en maîtrisant les coûts de fonctionnement.

 

A quoi servent les outils de supervision des événements ?

Ces dispositifs permettent de tracer la plupart des événements survenant dans le système d’information et d’automatiser leur prise en compte. L’équipe informatique dotée de ces mécanismes est donc informée plus rapidement des actions urgentes à mener pour sa mission de gestion de la disponibilité. En outre, elle bénéficie d’une information pertinente qui va faciliter le diagnostic et par conséquent réduire de manière significative le temps de traitement des incidents. Au-delà de la simple gestion événementielle, les solutions modernes de supervision  offrent des systèmes graphiques qui facilitent grandement la gestion de la capacité des systèmes d’information, notamment des consommations de ressources systèmes. Grâce à elles, les prévisions d’évolution et d’investissement sont plus fiables et plus fréquentes.

 

N’est-ce pas compliqué pour une entreprise de les mettre en place?

En effet, les équipes informatiques ont par le passé souvent hésité à mettre en place ce type de solutions qui nécessitent une compétence élevée et une investigation importante par rapport aux spécifications matérielles fournies par les constructeurs. De plus, elles impliquent d’être mises à jour et optimisées régulièrement pour garder leur pertinence. Heureusement pour les entreprises, les solutions modernes de supervision « As a service » proposent l’ensemble des bénéfices sans avoir à assurer la charge de déploiement et de maintien en conditions opérationnelles de la solution. Il n’a donc jamais été aussi simple de bénéficier des services d’une supervision de qualité adaptée à son système d’information.

 

Comment mettre concrètement ce genre d’outil en place pour un service informatique ?

L’expérience utilisateur est l’un des points clés de la réussite d’une équipe informatique au sein d’une entreprise. Entre le déploiement de nouvelles fonctionnalités au sein du système d’information et la gestion de l’existant, il est indispensable de mettre en place un dispositif d’écoute et d’accompagnement des utilisateurs dans leur quotidien. Cette organisation doit être radicalement tournée vers les directions métiers clientes de l’informatique et composée de collaborateurs ayant le sens de la relation client. Fonctionnant en centre de contact multicanaux, elle prend en charge les demandes de service, d’information et incidents rencontrés par les utilisateurs du système d’information. La gestion des incidents permet d’offrir aux utilisateurs un point d’entrée unique améliorant la prise en compte et la qualité perçue des SI.

 

L’achat de licences est une charge importante pour les entreprises qui accélèrent leur transformation numérique. Est-ce qu’Adista propose une solution pour y remédier ?

Il est vrai qu’être en conformité avec les modèles de licensing de chaque éditeur est indispensable pour bénéficier des mises à jours et du support. On l’ignore souvent, mais ne pas être en conformité sur ce plan peut désengager l’éditeur de sa responsabilité quant au bon fonctionnement de son logiciel. Par ailleurs, les éditeurs mènent des campagnes de plus en plus intensives pour lutter contre les utilisations frauduleuses de leurs produits. Les conséquences de ces campagnes sont souvent limitées à des redressements et des injonctions de mise en conformité, mais elles sont souvent suivies d’obligations renforcées en matière de suivi qui pèseront sur l’organisation.

De plus, les modèles de licensing changent et varient d’un éditeur à l’autre et gérer convenablement ses licences en mode acquisition peut être un vrai casse-tête. D’autant que le mode investissement en phase de changement de stratégie produit ou de décroissance des populations “utilisateurs” mène souvent à des problèmes d’amortissement des licences.

Bonne nouvelle, avec l’avènement des solutions « Cloud », les éditeurs ont infléchi leurs politiques et proposent des programmes de paiement à l’usage, soit par l’intermédiaire d’un cloud provider comme Adista, et même parfois directement accessible au client. Ces solutions permettent de bénéficier de la solution logicielle en toute sécurité sur le plan de la conformité aux règles de l’éditeur. Elles offrent en outre la possibilité de faire évoluer vos versions de produits à leur rythme puisqu’elle inclut un droit à la mise à jour même de versions majeures.

Point d’intérêt majeur, elles permettent d’adapter à la hausse comme à la baisse la mensualité fonction du nombre d’utilisateurs bénéficiant de la solution logicielle. La société bénéficie ainsi d’un budget licence prévisible et totalement optimisé par rapport à vos besoins.

 

En apprenant à déléguer, en s’adossant sur des partenaires, la Direction Informatique pourra délivrer l’effort supplémentaire indispensable à sa transformation. Sans le renfort de ces moyens et sans remettre en perspective sa façon d’assurer ses missions, elle restera ancrée dans le quotidien qui par sa nature est réfractaire à tout changement. Le Cloud est une source inépuisable de transformation que la Direction Informatique doit s’approprier et dans lequel elle peut trouver les accélérateurs pour créer de nouveaux modèles de fonctionnement agile et réussir, elle aussi, sa transformation digitale.

 La stratégie d’Adista consiste à proposer ainsi des solutions innovantes, capables de s’adapter à une population « utilisateurs » changeante, ou à des usages en constante évolution. Avec une idée forte, accompagner au mieux nos clients en fonction de leur stratégie et de leur activité.

 

Les commentaires sont fermés.