Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

Très Haut Débit en France : ne brouillons pas le message

En ce moment, les annonces concernant la fracture numérique mêlent haut débit et très haut débit. Les dates s’avancent et se reportent, et ceux qui sont en retard sur leurs promesses annoncent des lendemains incroyables.
C’est l’un de ces moments où l’on peut oublier ce qui a déjà été fait pour aménager le territoire, notamment avec les Réseaux d’Initiative Publique. Cet élément du plan France Très Haut Débit peut afficher ses réalisations et espérer qu’on le laisse continuer, sans freins divers et variés, à accomplir une mission qui tient aussi du bien public.

Le déploiement de réseaux neutres, ouverts et mutualisés, réseaux très haut débit, est une garantie de développement économique sur des territoires qui, aujourd’hui, ne bénéficieraient toujours pas d’une telle infrastructure sans les RIP. Nos entreprises, TPE, PME, ETI, sont également situées dans ces zones non-denses.

Entreprises familiales, entreprises historiques, entreprises régionales, leur choix d’implantation date d’une époque où l’internet ne conditionnait pas encore l’activité économique. Combien d’entre elles auraient été délocalisées sans les RIP ?
Le lien entre THD et développement de l’activité économique est devenu une évidence, quand les entreprises sont confrontées à des sujets comme la dématérialisation, leur présence sur le web, l’adoption de services Cloud, la sécurisation de leurs données ou la transformation de leur organisation. Partout en France, des entreprises de services du numérique œuvrent pour transformer ce THD, cette fibre optique, en avantage économique.

Des entreprises comme Adista sont emblématiques de cette nouvelle économie générée par les RIP, avec plusieurs milliers de clients équipés en services innovants, services transportés sur nos réseaux d’opérateurs. Les acteurs des RIP auront créé près de 8000 emplois en six ans, avec la perspective de 28 000 emplois en 2022. Ils ont contribué à la digitalisation de milliers d’entreprises, pour mettre en œuvre de nouvelles pratiques, pour améliorer leur compétitivité.

Le gouvernement souhaite accélérer le déploiement du haut débit et du très haut débit en France.

La FIRIP, dont Adista est membre, a été reçue le 13 juillet dernier par les représentants concernés du gouvernement. Elle a dressé son constat et formulé ses propositions qu’elle a renouvelés dans un courrier de remerciement adressé à M. Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des Territoires, M. Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Cohésion des Territoires, M. Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Numérique et M. Benjamin Griveaux, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances.
La FIRIP a ainsi pu rappeler que le modèle actuel de déploiement de la zone peu dense fonctionne. 95% des prises FttH ont fait ou font l’objet d’un appel d’offres à Délégation de Service Public, 50% des prises FttH ont d’ores et déjà été attribuées, 80% le seront à la fin de cette année et 100% dans le courant de l’année prochaine. Un modèle de déploiement plus performant que celui des zones moyennement denses, où les grands opérateurs ont concentré leurs efforts sur les zones les plus rentables.

Il convient de préserver ce modèle de réseau neutre, ouvert et mutualisable, modèle qui se déploie dans d’autres pays. Que de grands opérateurs ne rentrent pas en concurrence avec ces réseaux, comme une annonce a pu le laisser entendre récemment. Qu’ils mettent à disposition des opérateurs de service une infrastructure neutre et ouverte, avec des offres de gros très haut débit en fibre activée. Comment accélérer la transformation numérique des entreprises sans permettre à tous les opérateurs alternatifs de proposer leurs services innovants sur des réseaux THD accessibles à toutes les entreprises ?

Adista contribue à cette digitalisation de notre économie. Notre stratégie est basée sur la production de services innovants, liés au système d’information et de communication des entreprises, services que nous transportons sur les réseaux haut et très haut débit, dans les conditions les plus adaptées pour nos clients. Nous sommes implantés sur 25 agences, dans des territoires extrêmement variés, très grandes villes ou agglomérations plus modestes. Mais toujours avec cette conviction : les réseaux d’initiative publique ont permis à des milliers d’entreprise de rester sur leur territoire et d’adopter les usages qui contribuent à leur développement.

 

Les commentaires sont fermés.