Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

Rachat de SFR – La FIRIP réagit et s’inquiète

Communiqué de la FIRIP relatif à l’évolution du secteur des opérateurs de télécommunications, en lien avec le devenir du Groupe SFR

La Fédération des industriels des réseaux d’initiatives publique (FIRIP) souhaite attirer l’attention des Pouvoirs Publics et des Autorités Administratives Indépendantes, en l’occurrence l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes et celle de la Concurrence (ARCEP), sur les enjeux et les points de vigilance à faire respecter dans le cadre de l’évolution du marché des télécommunications au regard des mouvements capitalistiques qui se dessinent autour de SFR, Vivendi ayant choisi Numéricable pour le rachat de sa filiale.

La FIRIP qui représente les industriels majeurs de la filière intervenant sur les réseaux d’Initiative Publiques « RIP », qu’ils soient équipementiers, constructeurs, opérateurs de gros et de détail, estime qu’il importe avant tout de ne pas fragiliser l’écosystème constitué ces dernières années. La FIRIP souhaite que les mouvements qui s’esquissent ne viennent pas « briser » la dynamique économique en termes d’investissement, évalué à plus de 20 milliards d’Euros, et en termes d’emplois, quant à eux estimés au minimum à plus de 20 000 sur les dix prochaines années. Le secteur du numérique et plus particulièrement des télécommunications au travers de RIP, connait désormais depuis plus d’un an avec le lancement du plan France Très Haut Débit, une accélération qu’il faut préserver.

En outre les industriels de la FIRIP sont également pour la plupart les sous-traitants de « rangs 1 et 2 », des grands opérateurs des services fixes, qu’ils soient cuivre, câble, ou fibre et mobiles. Tout impact sur ce marché aurait ainsi des répercutions en cascade dont l’amplitude pourrait être dévastatrice. Pour notre fédération, les intentions actuellement mises en avant pour le rachat de SFR, doit en premier lieu créer une dynamique « vertueuse », pour le déploiement du Très Haut Débit.

La FIRIP souhaite que les mouvements qui s’esquissent ne viennent pas « briser » la dynamique économique en termes d’investissement, évalué à plus de 20 milliards d’Euros.

Notre fédération se réjouit que le plan France Très Haut Débit donne aujourd’hui enfin une visibilité pour nos industriels. Nous serons donc très attentifs à ce que l’évolution du secteur des opérateurs de télécommunications :

  • Ne remette pas en cause les engagements en matière de déploiement de la fibre en zone dite “conventionnés”
  • N’impacte pas le déploiement en très haut débit mobile
  • Ne constitue pas un duopole de faite concernant l’exploitation, au sens large, des RIP,
  • Et surtout, ne fasse pas porter aux seules entreprises sous-traitantes les efforts du mutualisation ou de réduction des coûts.

Il convient de rappeler que la tentation forte d’élargir au niveau européen et au-delà le « sourcing » des prestataires détruirait les efforts des 10 dernières années à créer une Filière autour des RIP. Il appartient donc aux Autorités compétentes d’obtenir des garanties du futur envisagé autour de SFR.

Nous rappelons également, dans le prolongement des propos du Président de l’ARCEP à l’occasion de ses vœux le 27 janvier dernier, que le marché a démontré une forte dynamique concurrentielle, tant sur le plan industriel que commercial. En outre, la première conférence annuelle sur l’avancement du plan France Très Haut Débit, le 6 février, a aussi clairement valorisé les effets positifs sur le plan économique et industriel de l’action gouvernementale des 18 derniers mois.

Notre ADN d’Entrepreneurs nous persuade que l’évolution en cours apportera dynamisme et croissance afin t’atteindre l’objectif du Très Haut Débit pour tous en 2022.

La réussite du déploiement du Très Haut Débit, fixe et mobile, passe par la mobilisation de l’ensemble des acteurs industriels, à la fois en termes d’innovation, d’investissement, d’emploi et de formation. Nous souhaitons donc que les Ministères de tutelle et les organismes de régulation soient particulièrement vigilants sur le respect intégral des engagements du nouvel ensemble constitué. Faisons en sorte que, pour une fois, « fusion-acquisition », rime avec « création de valeur » et non pas comme trop souvent constaté avec « destruction de valeur » !

Les mouvements en cours sont le reflet d’un marché dynamique, représentation fidèle du dynamisme de nos entreprises. Pour la FIRIP, seul compte le développement de notre filière, au service de nos salariés, de nos clients et aussi de notre pays. Nous considérons que, grâce aux efforts de tous, la perspective de Très Haut Débit est aujourd’hui une réalité. Notre ADN d’Entrepreneurs nous persuade que l’évolution en cours apportera dynamisme et croissance afin t’atteindre l’objectif du Président de la République : le Très Haut Débit pour tous en 2022.

Les commentaires sont fermés.