Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

« Toutes les entreprises peuvent vivre leur révolution digitale »

Toutes les entreprises sont-elles concernées par la transformation digitale ?

Les entreprises vivent une révolution invisible. Jamais les clients n’ont autant eu d’influence, avec autant de possibilités. Le numérique leur donne accès à la rapidité, à la personnalisation, au choix, quasiment sans limites ; et surtout à d’autres modèles de consommation.

Tous les secteurs d’activité finissent par être bouleversés, avec des leaders établis qui peuvent potentiellement être menacés par de très jeunes entreprises repensant leur fonctionnement et leur business model à l’aune de la révolution numérique. A chaque entreprise de faire sa propre transformation digitale !

Quels impacts sur le métier et sur la façon de faire des entreprises ?

Prenons l’exemple d’une entreprise industrielle, commercialisant des équipements techniques. Leur vocation est de répondre à un besoin client. Précisons toutefois que la demande client est en pleine évolution, elle s’oriente non plus vers l’équipement en lui-même mais vers le service ou la fonctionnalité. Si l’entreprise ne s’aligne pas sur cette demande client, un fournisseur concurrent saura lui proposer cette fonctionnalité, et même la facturer à l’usage, pour être garant du service fourni.

Pour ce faire, ce fournisseur aura intégré le numérique, repensé ses outils, ses processus, et son approche commerciale. Il créera plus de valeur pour son client, avec des objets connectés qui effectueront des mesures en temps réel, anticiperont des pannes, renseigneront le client sur son usage en toute transparence. Et fera la différence ! Avec les données à sa disposition, ce fournisseur aura aussi accès à une information prédictive de type Big Data pour anticiper les besoins des clients !

Cette économie de la fonctionnalité, c’est le début de la transformation économique d’un secteur d’activité !

Concernant le Big Data, parlons plutôt d’intelligence des données ! Des PME et ETI utilisent le Big Data dans des domaines très concrets, de la gestion de projets à la sécurité en passant par le marketing, toujours avec une intelligence supplémentaire qui permet de comprendre mieux et plus vite.

Qui est concerné dans l’entreprise ?

Nous vivons à l’époque du « client-centric», donc ce qui vient à l’esprit d’abord, c’est le produit ou le service que l’entreprise définit, et comment elle le met  à la disposition de ses clients. Dans un mode hyper-connecté, le consom-acteur doit guider la réflexion autour du service.

Web, réseaux sociaux, les outils existent pour intégrer le client dans la conception du produit, au bénéfice d’un avantage compétitif fort, d’une pertinence unique sur le marché. Les approches marketing et commerciale des entreprises sont transformées par le numérique.

Des exemples au-delà du marketing ?

La transformation digitale concerne le fonctionnement même de l’entreprise.

Exemple avec cette nouvelle génération qui arrive sur le marché du travail, et aspire à une dynamique collaborative. Comment peut-on les intégrer et bénéficier de cette dynamique ? Il est essentiel de mettre à leur disposition des outils de collaboration, de réunion, de formation, de travail à distance. Une majorité de collaborateurs est prête au travail collaboratif quand trop d’entreprises proposent peu voire pas de réponse…

Autre exemple avec la dématérialisation. Après plus de 20 années de propos sur l’ère du zéro papier, nous sommes enfin arrivés au moment où le courrier se dématérialise, où les factures sont mises à disposition des clients par des portails sécurisés.

Mais aussi… La réunion commerciale, la formation interne, le recrutement, tous ces processus peuvent être repensés, pour un double bénéfice, celui de l’entreprise, et celui du salarié !

Stratégie, directeur, salarié ? Quelle est la priorité d’action pour cette transformation digitale ?

Il faut être concret : une PME ou une ETI n’a pas les moyens d’intégrer un Chief Digital Officer en provenance d’Apple comme vient de le faire LVMH. Mais le numérique peut s’intégrer dans toutes les directions métier. En procédant ainsi, l’entreprise abordera beaucoup plus vite sa transformation digitale… surtout si elle n’oublie pas ses salariés !

On ne peut pas avoir une transformation digitale en pensant aux clients et négliger l’équipement des collaborateurs et leur formation, surtout quand les digital native arrivent dans les entreprises !

Si tous les collaborateurs sont impliqués dans cette digitalisation de l’activité, dans l’utilisation du numérique au quotidien, c’est l’entreprise qui devient vite plus réactive et compétitive sur son marché !

Philippe Paci, Directeur Marketing chez Adista

Les commentaires sont fermés.