Transition digitale – Innovation – Mobilité - Compétitivité

Neutralité du net : le Parlement Européen vote pour !

L’internet libre, c’est un peu le fondement même du principe de “neutralité du Net”. Le jeudi 3 avril dernier, le Parlement Européen s’est justement prononcé en faveur de cette neutralité, revendiquant ainsi l’accès légal et sans discrimination à Internet pour tous les citoyens. Les Fournisseurs d’Accès Internet n’y couperont donc pas. De son côté, Adista applique déjà ce principe en assurant à ses clients la diffusion du trafic entrant en toute indépendance, sans priorisation aucune.

En quoi la neutralité d’Internet est-elle importante ?

Parce que sans cela, les fournisseurs d’accès à internet pourraient prioriser certains flux, en discriminer d’autres (ceux de leurs concurrents), les bloquer ou les ralentir, au détriment bien sûr de l’impartialité que l’on peut attendre d’eux.

La tendance serait donc à la valorisation, pour l’opérateur, de ses contenus propres, ainsi que l’intégration verticale de ses services et du réseau. Un risque pour les clients finaux, qui se verraient donc soumis à cette “politique discriminatrice” qui cherche à biaiser la concurrence… On retiendra l’exemple récent des abonnés d’un célèbre opérateur grand public qui voyaient leur trafic vers YouTube extrêmement ralenti.

La neutralité du net va à l’encontre de cela. Dans les faits, si l’on suit ce principe qui revendique la liberté d’internet, les réseaux de télécommunications doivent transporter les flux d’informations indépendamment de leur nature ou de leur contenu.

Comment la neutralité du net a-t-elle pu être remise en cause ?

Avec l’évolution des usages et des services consommés par internet, la croissance du trafic internet est plus soutenue et les besoins en bande passante sont beaucoup plus importants, d’où certaines pratiques de “priorisation” par les opérateurs télécoms.

Parmi les usages qui “explosent”, le streaming vidéo est un bel exemple. Le site HBO diffusant la très célèbre série Game of Thrones en a d’ailleurs fait les frais il y a quelques jours rencontrant de sérieux problèmes techniques en raison d’une trop forte affluence.

Des services saturés donc, des usages internet qui n’en finissent pas… Et le phénomène n’est pas prêt de s’arrêter. Gilles Quinquenel, Président de la Commission Communications Electroniques de la FNCCR, a expliqué lors des Etats Généraux des RIP qui se sont déroulés en mars dernier qu’une “multitude d’usages va apparaître. Lorsque nous avons vu venir l’électricité dans nos campagnes, nous ne savions pas à quoi cela servirait. Quelques dizaines d’années après, les usages et les services liés ont explosé. Le développement numérique, ce sera la même chose. Laissons les initiatives vivre, expérimenter, il en restera toujours quelque chose, ne freinons pas les initiatives, ce serait le pire…”

Texte de loi autour de la neutralité : quelques accords prédéfinis

Pour répondre à tout cela et à ces techniques de “priorisation”, le texte de loi (même s’il doit encore être soumis au Conseil de l’UE) prononcé le 3 avril dernier par le Parlement Européen, pose des garde-fous pour assurer la neutralité du net. Les FAI ne pourront pas passer à côté…

A noter tout de même qu’il leur sera toujours possible de proposer des services spécialisés aux utilisateurs finaux tels que la vidéo à la demande ou la conservation de données en nuage, mais seulement s’ils ne portent pas atteinte à la disponibilité ou à la qualité des services d’accès à l’Internet proposés par d’autres entreprises ou services.

De la même façon, les fournisseurs d’accès pourront toujours bloquer ou ralentir Internet si et seulement si cela concerne une décision de justice, ou s’il s’agit de préserver l’intégrité et la sûreté du réseau.

Adista garantit à ses clients un internet libre

Conscient des enjeux de la neutralité de Net, Adista met un point d’honneur à diffuser le trafic entrant en toute indépendance, sans en prioriser aucun. Pour une qualité optimale de ses services Internet, opérés et maîtrisés de bout en bout, Adista investit en permanence dans son backbone et ses propres infrastructures, et garantit cette neutralité.

Pour Adista, il est essentiel de transporter le trafic de ses clients par le chemin le plus court, en toute indépendance, et de garantir la résilience ainsi que la maîtrise du réseau en cas de nécessité.

Un principe fondamental donc, qui vise à assurer aux clients une connectivité optimale, et l’exclusion de toutes les pratiques de filtrage, de blocage, de censure, de ralentissement, aujourd’hui au cœur du débat.

Les commentaires sont fermés.